De l’intérêt de la lecture

 :

La meilleure habitude à prendre : lire.
Juste quelques minutes par jour.

Selon l’étude menée par le Dr. David Lewis, neuropsychologue et chercheur à l’Université du Sussex, la lecture est le moyen le plus efficace de diminuer son stress, loin devant le fait d’écouter de la musique, boire un thé ou aller se promener.

Lire en silence pendant seulement 6 minutes permet de faire baisser la nervosité et la tension de plus de 60%. Une courte session de lecture quotidienne (environ 5 à 6 pages) a un impact significatif sur le cerveau. Elle améliore la qualité du sommeil et la communication avec les autres, augmente l’empathie, la créativité, le niveau de bonheur. Votre vocabulaire peut même être multiplié par deux. Le tout en 6 minutes.

Source : http://www.oneminuteproject.com/

Posted in Information | Comments Off on De l’intérêt de la lecture

2017 !

 :

Belle et heureuse nouvelle année à tous.

Posted in Général | Comments Off on 2017 !

Ho, ho, ho !

[by Dominique Corbasson]:

Joyeux Noël !

Posted in Général | Comments Off on Ho, ho, ho !

Temps de téléchargements

downloads-fre-png-data

Posted in Information | Comments Off on Temps de téléchargements

L’aide financière suisse pour le développement dans le monde

Posted in Economie, Information | Comments Off on L’aide financière suisse pour le développement dans le monde

Halloween

Halloween

Posted in Général | Comments Off on Halloween

Salle de sport

Classe de 11 VG – badminton.

Posted in Général | Comments Off on Salle de sport

La fête fédérale de lutte suisse et des jeux alpestres

La région de la Broye accueille la 44e édition de la Fête fédérale de lutte suisse et des jeux alpestres lors du dernier week-end du mois d’août. Il s’agit de la plus grande manifestation sportive de Suisse, avec 250’000 visiteurs attendus en l’espace de trois jours.

Lutte

La Fête fédérale de lutte est le fruit d’une longue tradition, puisqu’elle a été organisée pour la première fois en 1895. Depuis, elle a lieu tous les trois ans. La dernière édition s’était tenue en 2013 à Berthoud (canton de Berne) et avait vu le sacre de Matthias Sempach, agriculteur et boucher de formation âgé de 27 ans, 1,94 m, 110 kg.

Le Bernois Matthias Sempach est le noveau roi de la lutte suisse. (Reuters)Matthias Sempach, roi 2015 de la lutte suisse.

Il est de tradition que la fête fédérale se déroule tous les quinze ans en Suisse romande. Après Nyon (Vaud) en 2001, Sion (Valais) en 1986 ou encore La-Chaux-de-Fonds (Neuchâtel) en 1972, c’est la candidature d’Estavayer-le-Lac, dans le canton de Fribourg, qui a été retenue pour cette 44e édition.

Mais en réalité, les compétitions se dérouleront sur des terrains mis à disposition par la base aérienne militaire de Payerne, dans le canton de Vaud, à environ 7 km d’Estavayer. La ville fribourgeoise organise vendredi 26 août une cérémonie d’ouverture qui remplacera le traditionnel cortège folklorique.

D’autres chiffres encore témoignent de l’ampleur de l’événement : un budget de 25 millions de francs, 4000 bénévoles, une place de fête de 90 hectares, un camping de 20’000 places… L’arène qui accueille les compétitions de lutte a une capacité de 52’016 personnes, ce qui en fait le plus grand stade (éphémère) du pays.

La lutte suisse ou lutte à la culotte est un sport très ancien attesté depuis le 13e siècle. Elle était à l’origine pratiquée essentiellement par les paysans des zones alpines. Après avoir pratiquement disparu, la lutte suisse s’est muée en sport national au cours du 19e siècle, parallèlement au développement d’un sentiment national.

Cette forme de lutte est appelée lutte à la culotte parce que les combattants se tiennent par une culotte en jute portée sur leurs habits. Le combat se déroule sur une surface circulaire recouverte de sciure de bois. Le but est de projeter l’adversaire au sol et de lui maintenir les omoplates à terre. Le résultat dépend également de notes attribuées par un jury de trois personnes.

Lutte

La lutte suisse est plus sophistiquée qu’elle n’y paraît au premier abord. Elle comprend une centaine de prises, bien que cinq seulement soient le plus souvent utilisées.

Outre la lutte à la culotte, la Fête fédérale des jeux alpestres comprend encore deux autres disciplines. La première consiste à lancer une pierre le plus loin possible, et se décline en plusieurs compétitions : le lancer de la pierre de 20 kg avec élan, le lancer de la pierre de 40 kg sans élan et le lancer de la pierre de 83,5 kg (la célèbre pierre d’Unspunnen, du nom d’une prairie au-dessus d’Interlaken, dans le canton de Berne) avec ou sans élan.

La deuxième discipline, le hornuss, est un sport d’équipe, que l’on pourrait voir comme un mélange de golf et de base-ball. Une équipe lance une sorte de palet nommé hornuss (frelon en allemand) en le frappant avec une longue tige flexible. L’équipe adverse tente d’intercepter le projectile avec des palettes de bois. Si le projectile atterrit dans l’aire de jeu sans avoir été intercepté, l’équipe des intercepteurs est pénalisée et ces pénalisations déterminent le score des frappeurs.

La Fête fédérale de lutte cultive un côté populaire et amateur. Il n’est donc pas question d’argent pour récompenser les participants aux diverses joutes sportives. La tradition veut que les prix soient remis en nature. C’est ainsi que le «roi de la lutte» reçoit un taureau d’une valeur de 20’000 francs.

Le taureau qui sera remis au roi de la lutte prend la pose avec son vacher et Lauriane Sallin, Miss Suisse 2016. (Keystone)Le taureau qui sera remis au roi de la lutte prend la pose avec son vacher et Lauriane Sallin, Miss Suisse 2016.

Mais ce côté amateur est sérieusement écorné par la présence très visible des différents sponsors. Ceux-ci sont évidemment absolument indispensables pour assurer le financement, car le budget d’une Fête fédérale de lutte est de nos jours de l’ordre de 25 millions de francs.

Qu’elles soient culturelles ou sportives, les fêtes fédérales ont aussi des fonctions sociologiques. Il s’agit notamment de moments de communion nationale, de célébration d’une Suisse «éternelle».

Mais pour certains, cette célébration d’une Suisse alpine, traditionnelle et rurale n’est pas neutre d’un point de vue politique. Elle correspondrait pour l’essentiel à une Suisse idéalisée par la droite conservatrice. Au terme de la Fête fédérale de Berthoud, une partie de la presse dénonçait d’ailleurs cette «mise en scène de clichés helvétiques».

Source : Swissinfo.ch

Posted in Général | Comments Off on La fête fédérale de lutte suisse et des jeux alpestres

Back to school!

AbécédaireAbécédaire

C’est la rentrée et c’est reparti pour un tour !

Posted in Général | Comments Off on Back to school!

Les temps changent !

HumourHumour

Posted in Général | Comments Off on Les temps changent !